Le rachat de crédit pour éviter le surendettement

Le regroupement de crédits peut être une solution efficace lorsque l’on frôle le surendettement. De très nombreuses personnes accumulent les crédits sans penser qu’un imprévu peut arriver à tout moment. Lorsque cela arrive, ils sont dans l’obligation de redemander un crédit pour faire face à cet imprévu.

Très vite, ils tombent alors dans une situation de surendettement, et ne peuvent plus rembourser leurs différentes mensualités. S’en suivent un fichage FICP, FCC, et un cercle vicieux dont il est très difficile de s’en sortir. S’il n’y a bien sûr pas de réelle solution miracle, lorsque l’on croule sous les crédits, le rachat de crédit peut néanmoins permettre de mieux réorganiser ses remboursements.

Ainsi, la personne va pouvoir regrouper ses différents prêts sous un seul et même crédit afin de réajuster ses mensualités et sa durée de remboursement. Cela peut permettre de profiter d’un nouveau crédit tout en évitant de sombrer dans le surendettement.

Rachat de crédits : que faire en cas de refus ?

Plusieurs raisons peuvent motiver une demande de rachat de crédit. Cependant, malgré les soins que l’on peut porter à la constitution du dossier lors du dépôt de la demande de rachat de crédit, il peut arriver que celui-ci soit refusé. Lorsque cela arrive, il est important de ne pas céder à la panique et de procéder efficacement. Voici un petit guide pour vous aider à gérer la situation.

Continuer les démarches

Il est plus que compréhensible qu’un refus de rachat de crédit soit mal accueilli. Pour autant, il n’est pas recommandé d’agir sous le coup de l’énervement. En effet, une négociation est souvent une discussion au cours de laquelle seuls les intérêts de chacun sont pris en compte. Il ne faut donc pas s’attendre à ce que votre banquier ne fléchisse sous votre courroux.

Le plus judicieux est de continuer à solliciter un rachat de crédit auprès d’organismes financiers concurrents. C’est en effet une bonne alternative pour trouver les meilleures offres, mais aussi pour tenter de négocier. Il faut notamment se rappeler que chaque organisme financier fonctionne sous des principes différents et qu’il est donc plus que probable que votre dossier puisse intéresser d’autres banquiers. Il est préférable d’opter pour des établissements spécialisés dans le rachat du crédit, car ils ont l’habitude de traiter des candidatures délicates. Vous avez également la possibilité de choisir un établissement spécialisé dans le rachat d’un type de crédit en particulier.

Valoriser le dossier

Il est également nécessaire de comprendre pourquoi votre dossier a essuyé un rejet. En effet, ce refus peut être dû à votre présence dans le FICP ou dans le FCC. Il peut aussi s’expliquer par le fait que vitre taux d’endettement soit trop important ou suite à un litige avec un établissement financier.

Tout savoir sur le crédit à la consommation

De nombreuses personnes ont besoin de recourir à un crédit consommation pour mener à bien leurs projets. Il existe alors trois options qui s’offrent au consommateur désireux de contracter un prêt. Voici comment choisir celui qui s’adapte au mieux à vos attentes.

Pourquoi contracter un prêt ?

Pour financer vos petits ou vos grands projets, contracter un prêt est la solution pour mener vos plans à terme. Il y a plusieurs sortes de prêts que les particuliers peuvent demander à recevoir. Il s’agit du crédit personnel, du crédit renouvelable, et du crédit affecté. Ses prêts se choisissent en fonction de la faculté de remboursement du consommateur.

Les prêts de moins de 75.000€

Il est possible de demander à souscrire à l’une de ses formules si le montant du prêt ne dépasse pas les 75.000€. Ces prêts sont disponibles pour les entités professionnelles qui souhaitent trouver un financement à des projets personnels et non professionnels.

Avant contraction du prêt, il est d’usage de fournir des informations détaillées sur l’identité et les coordonnées du prêteur, ainsi que sur la nature et le montant du crédit à délivrer. Parmi les informations nécessaires, doivent également se trouver les détails liés au futur contrat à établir, incluant les différents taux appliqués et les diverses dispositions prises par l’organisme de prêt et le consommateur.

Une meilleure protection des consommateurs

Récemment, la loi Lagarde a été établie dans le but de mieux protéger les clients. Il est notamment spécifié dans tout support publicitaire qu’un crédit engage un client et que celui-ci est tenu de le rembourser. Chaque particulier désirant effectuer un prêt est donc dans l’obligation de vérifier ses aptitudes au remboursement.

Sur le lieu de transaction, le consommateur reçoit une fiche de dialogue et d’information ; un document qui stipule les spécificités du crédit qui lui est proposé par sa banque. Le contractant a le devoir de remplir cette fiche afin de renseigner sur ses ressources ainsi que ses charges. Si le montant du prêt dépasse les 3.000€, le consommateur est également invité à fournir des pièces justificatives.

Évaluer la solvabilité

Afin de permettre au client de peser le pour et le contre sur une proposition de prêt, les organismes de crédit accordent désormais un délai de rétractation s’élevant à 14 jours. Si le consommateur se désiste, l’organisme financier annule le pacte de prêt, tandis que le client est dans l’obligation de restituer tout acompte effectué avant la rétractation. Le prêteur est également dans l’obligation de vérifier sa solvabilité auprès du FICP.

Fichage Banque de France FCC et FICP

Le Fichier des Incidents de remboursement de Crédit aux Particuliers (FICP) et le Fichier Central des Chèques (FCC) sont 2 fichiers tenus par la Banque de France, mais ils sont bien distincts. Attention à ne pas les confondre, le fichage dans l’un de ces fichiers n’entraîne aucunement le fichage dans le second et les conséquences du fichage ne sont pas les mêmes. On comptabilise actuellement 2,6 millions d’inscrits au FICP et 1,6 millions au FCC.

Le FICP

Il recense les informations sur les incidents de remboursement des crédits aux particuliers et sur les mesures de traitement des situations de surendettement.

Dans quel cas est-on inscrit ? Suite à un incident de remboursement d’un crédit avéré.

Cette inscription intervient lorsque l’incident de paiement est avéré, et notamment :

 en cas de non-paiement de 2 mensualités consécutives de votre crédit (ou si le montant de l’échéance, non mensuelle, reste impayé pendant plus de 60 jours)

 pour un découvert autorisé utilisé abusivement, si, après mise en demeure de l’établissement bancaire, vous n’avez pas régularisé la situation sous 60 jours pour un montant au moins égal à 500 €

 faute de remboursements, lorsque le prêteur vous met en demeure de payer l’intégralité du capital restant dû, sans y donner suite.

Le prêteur doit vous avertir à l’avance qu’il entend vous inscrire dans le FICP auprès de la Banque de France. Vous disposez alors de 30 jours pour régulariser la situation et éviter l’inscription effective.

  • Dans le cadre d’une procédure de surendettement

Vous êtes inscrit automatiquement au FICP dès que vous déposez un dossier de surendettement.

Contactez nous pour sortir du FICP et OBTENIR un crédit